Catégories
Recettes & Cuisine

Recette du Phở bò – Soupe vietnamienne au bœuf et aux nouilles de riz

Temps total: plus de 2 heures
Préparation : 20 minutes
Cuisson : 2H30 à 3H30 ou 30 minutes si on utilise un bouillon commercial

Aucun plat vietnamien n’est probablement aussi connu dans le monde entier que le « phò ». C’est une soupe copieuse composée d’un bouillon parfumé, de nouilles de riz et du bœuf, le tout garni de fines herbes, de lamelles de piment et de citron vert.

Pour réaliser une soupe phò savoureuse et authentique, on doit utiliser un bon bouillon de bœuf maison. Cependant, vous pouvez simplifier et gagner du temps en vous servant d’un fond de bœuf commercial de bonne qualité. Commencer avec 1,5 – 2 litres environ et le faire frémir avec les épices et les aromates pendant au moins 15 minutes avant de procéder à la prochaine étape. Si votre bouillon est déjà salé, omettre le sel et lésiner sur le nuoc mam.

Ingrédients

Ingrédients pour 4 personnes

Bouillon de base

  • 1 oignon moyen
  • 1 kg d’os de bœuf
  • 400 g de bœuf à braiser, en gros morceaux
  • 3 litres d’eau
  • 1 morceau de gingembre de 2,5 cm, coupé en 4 tranches
  • 1 morceau de bâton de cannelle de 2,5 cm
  • 2 anis étoilés
  • 3 clous de girofle
  • 6 grains de poivre noir
  • 1 c. à thé de sel
  • 2 c. à soupe de nuoc mam

Soupe repas

  • 125 g de filet ou faux-filet de bœuf, en tranches très fines
  • 175 g de nouilles de riz sèches (banh pho)
  • oignon cru émincé
  • 3-4 ciboules, émincées
  • 60 ml de feuilles de coriandre frais

Condiments

  • des branches de menthe, de basilic thaï et de coriandre frais
  • 125 g de germes de soja
  • piment rouge émincé
  • quartiers du citron vert

Progression

Bouillon de base

  1. Dans un grand plat à rôtir légèrement huilé, mettre un oignon non pelé coupé en quartiers, le bœuf à braiser et les os de bœuf.
  2. Faire rôtir dans le four à 230° C pendant 30 minutes environ jusqu’à ce que le tout ait pris une belle couleur, en remuant de temps en temps.

La soupe repas copieuse

  1. Mettre l’oignon, le bœuf à braiser et les os dans une grande casserole.
  2. Verser un peu d’eau dans le plat à rôtir pour bien détacher les sucs caramélisés ; verser ce jus de cuisson dans la casserole ; ajouter le gingembre, la cannelle, les anis étoilés, les clous de girofle, les grains de poivre noir, le sel et le nuoc mam.
  3. Amener à l’ébullition, baisser le feu et laisser mijoter ; écumer au besoin. Au bout d’une heure, enlever le bœuf ; réserver.
  4. Continuer le cuisson pendant 1 à 2 heures, en ajoutant de l’eau au besoin. Passer au chinois, rectifier l’assaisonnement et garder au chaud.

Présentation

  • Environ un quart d’heure avant de vous mettre à table, tremper les nouilles de riz dans de l’eau chaude pendant 15 minutes jusqu’à ce qu’elles soient  » al dente  » sans être trop ramollies. Déposer les nouilles dans 4 grands bols à soupe.
  • Garnir avec du bœuf émincé, de minces tranches de filet cru, un peu d’oignon émincé, de la ciboule et des feuilles de coriandre.
  • Redonner un bouillon au liquide pour le réchauffer. Verser une louche de bouillon très chaud dans chaque bol sur la garniture.
  • Servir sans attendre. Faire passer un plat garni des condiments : fines herbes fraîches, germes de soya, piment et citron vert pour que vos convives puissent assaisonner leur soupe selon leur goût.

Histoire de la soupe Pho

Alors pour ceux qui ont le goût en bouche, parlons du pot au feu en France… Retenez en saveur l’anis étoilé, le bœuf dans le bouillon. Cartilage, os et légumes, épices ont été longuement cuits. C’est une cuisine de grand mère, pas de la préhistoire ou fusion moderne. C’est bizarre de parler d’histoire en commençant par la cuisine. L’idée est de vous faire comprendre que c’est une soupe qui est très populaire dans tout le Viêtnam mais pourtant elle n’est pas si ancienne que ça. On parlera de quelques générations. Partons de l’hypothèse qu’elle est née d’un métissage de la cuisine française avec une recette locale en Indochine. La colonisation en définitive est créatrice de nouveauté. Un esprit d’innovation qui permet de diversifier les goûts, les opinions. Il est certains que maintenant que vous avez tous ces éléments, il faut se projeter vers des conclusions.

La soupe Pho est apparue au Nord du Viêtnam, avec l’influence chinoise. Elle s’est ensuite propagée dans tout le pays vers le sud par les fleuves et les marchands ambulants. Elle a cette faculté de rassembler tout un pays, sur des milliers de kilomètres. Elle se consomme plus épicée au nord. Cette soupe tonkinoise est agrémentée de multiples herbes aromatiques au sud. Ce sont des tagliatelles à la farine de riz dans un bouillon de bœuf cuisiné en plus de 6 heures. Il faut y ajouter de la viande tendre, les meilleurs parties en fines lamelles, qu’on ébouillante avant d’y ajouter un trait de citron. C’est sûr, cela a tout d’un plat national. Une tradition qui s’adapte pour toujours rester dans la modernité. On l’apprécie avec ces antipodes… la célèbre soupe Pho.

Variétés de soupe Pho

Galerie photos de soupe Pho, plat national au Viêtnam.